Archives du mot-clé Jean-Guy Protin

154: Les 18 candidat-es FN aux régionales en Indre-et-Loire

Pas de surprise à la lecture de cette liste FN ; comme d’habitude, les cadres frontistes (souvent élu-es locaux) occupent les premières places tandis que les places non éligibles sont occupées par des militant-es plus ou moins connues. Il y a comme à chaque fois un relatif renouvellement, par exemple par rapport aux 19 binômes des élections départementales de l’année dernière. Manque tout de même Pierre-Louis Mériguet très en pointe sur l’affaire de Saint-Martin-le-Beau.

Comme à chaque élection, le CAT va tenter – d’ici le 2ème tour – de vous faire faire connaissance avec quelques candidat-es que vous ne connaissez probablement pas (si jamais vous souhaitez nous faire parvenir des informations ou précisions : cat@riseup.net).

1. Daniel Fraczak, maire-adjoint de La Chapelle-sur-Loire, 60 ans.
2. Véronique Péan, conseillère municipale de Joué-lès-Tours, 62 ans.
3. Stanislas de la Ruffie, avocat, 46 ans.
4. Helène O’Connell, conseillère municipale de Tours, 52 ans.
5. Gilles Godefroy, conseiller régional sortant, 63 ans.
6. Eva Kukulski, 49 ans.
7. Jean-Pierre Sanchez, conseiller municipal de Joué-lès-Tours, 53 ans.
8. Élisabeth Collet, 43 ans.
9. Jean-Michel Pottier, 60 ans.
10. Laurence Lecardonnel, 53 ans
11. Karl Clayessen, 46 ans.
12. Jean-Guy Protin, 56 ans.
13. Fabien Ollivier, 29 ans.
14. Sylvie Giot, 44 ans.
15. Marc Dimeglio, 62 ans.
16. Julie Simon, 30 ans.
17. Bruno Lamy, 52 ans.
18. Josette Rossignol, 67 ans.

Que penses-tu de cet article ?
  • Très intéressant (0)
  • Intéressant (0)
  • Utile (0)
  • Dispensable (0)
  • Sans intérêt (0)

Articles connexes

Election départementales, canton Tours 2 : Jean-Guy Protin, un portrait express vite fait mal fait…

Libie Cousteau a publié Le prof est candidat FN le 19 mars avec comme personnage central l’inénarrable instituteur (en CM2) de Velpeau. Portrait en particulier, article en général a priori équilibré mais qui pose plusieurs problèmes.

Gros titre sur un épiphénomène

Le collectif Racine est tellement inexistant localement que Jean-Guy Protin pourtant responsable de la section départemental est toujours incapable de donner le nombre d’adhérent-es : gageons qu’ils sont au moins deux (lui et sa femme). Ce parti pris journalistique était déjà dénoncé dans le communiqué de presse intersyndical du 15 janvier dernier. De plus s’il est certain que c’est assez nouveau que le FN présente une centaine de candidat-es enseignant-es pour autant il y a toujours eu des enseignant-es au FN (y compris au comité central), en particulier dans l’enseignement privé (aucun journaliste n’a établi le pourcentage des candidat-es enseignant-es issues du public, du privé, du privé hors contrat) et dans le supérieur (en particulier en Droit mais aussi certaines matières telle que l’Histoire (contemporaine)). Ce n’est qu’à la fin du paragraphe que le lecteur apprend : ” Les enseignants n’apprécient pas mon engagement, persifle-t-il. Ils considèrent que l’Education nationale leur appartient.” Pourtant Jean-Guy Protin affirmait le contraire – ce que l’Express ignore manifestement – dans son interview lors du lancement de la section départemental du Collectif Racine le 20 septembre dernier. Il est possible que l’activisme dont il redouble (au point de perdre quelques tracts dans la cour) depuis les élections municipales aient fait passé ses opposants de l’opposition passive à l’opposition active en plus de les multiplier : le CAT a d’ailleurs reçu de temps à autres des témoignages oraux ou écrits depuis un an provenant à la fois de militant-es et de parents d’élèves lambda et l’Inspection d’Académie a d’ailleurs été saisie !

Une vision idéologique et une absence de rigueur politique

Tout d’abord, classer à gauche des formations nationalistes comme le POI ou le MRC est un parti pris idéologique évident ou alors autant aller jusqu’à la Gauche Moderne. Par ailleurs considérer quelques individus comme autre chose que des destins individuels est pour le moins étonnant : Jean-Guy Protin ne représente rien d’autre que – au mieux – son couple… Et tous les candidats (sauf le candidat tourangeau) présentés dans l’article (mais c’est aussi largement vrai des 152 candidat-es enseignant-es recensé-es) viennent des classes moyennes supérieures voire de la noblesse ! Bref, tout sauf des électeurs ou militant-es de gauche… Et l’absence d’étude du programme du FN concernant l’éducation grève un article fort moyen qui ne permet pas de comprendre la situation si on est ni enseignant-e, ni parents d’élèves élu-es, ni militant-e antifasciste…

Que penses-tu de cet article ?
  • Très intéressant (0)
  • Intéressant (0)
  • Utile (0)
  • Dispensable (0)
  • Sans intérêt (0)

Articles connexes

121: Election départementale 2015, canton Tours 2 : contre Jean-Guy Protin, alertez les enfants !

Décidément sale temps pour les enfants : dans l’article précédent, vous avez appris que Pierre-Louis Mériguet faisait chanter de drôles de chansons à ses enfants mais plus généralement c’est le FN qui s’est attaqué à l’école avec le lancement en 2014 du collectif Racine (jeu de mots dans une veine très… Identitaire). Jean-Guy Protin (adhérent au FN depuis 2012 mais toujours syndiqué FO) n’est pas (involontairement) en reste, lui qui perdait voici un mois quelques exemplaires du dernier tract FN (sorti le 21 janvier et boité début février sur le quartier) dans la cour de l’école Velpeau comme nous l’ont raconté  personnels de l’école et parents ; tract un tantinet anxiogène dans le contexte « post Charlie » pour des élèves n’ayant pas 10 ans :

Et hormis « quelques adhérents d’extrême gauche » comme il le disait dans l’interview pour le lancement du Collectif Racine le 20 septembre dernier, il est aussi l’intersyndicale de l’Education Nationale (lire ci-dessous) ainsi que des candidat-es comme Louis Aluchon (UDI, adjoint au maire) qui pensent que « le FN est un parti homophobe et islamophobe ».

Fort heureusement pour lui, il est fort bien accompagné de Laurence Lecardonnel (née en 1966, a fait toute sa scolarité dans l’enseignement catholique) dont le métier d’assistante de direction (chez Accor depuis 2001) va lui être fort utile notamment pour connaître en particulier le nombre d’enseignant-es adhérent-es au FN (qu’il ignorait toujours dans sa dernière interview TV) et plus généralement pour mener correctement campagne sur un programme identique à tous les autres candidat-es FN.

Pour souvenir le communiqué de presse intersyndical du 15 janvier :

Les syndicats de l’Education nationale, SE-UNSA, FSU, CGT-Educ’Action et SUD Education, dénoncent l’intrusion de plus en plus forte du Front national dans la vie syndicale, dans le monde du travail et dans l’Education nationale.

Dans l’Indre-et-Loire, une antenne du collectif Racine (association d’enseignants ouvertement affiliés au FN) s’est ouverte à la rentrée 2014 avec un fort relais médiatique.

Celui-ci a ainsi donné des consignes de vote aux dernières élections professionnelles dans l’Education.

Ce collectif développe, derrière une apparente défense de la République, des propos qui laissent peu de doutes en véhiculant des idées nationalistes, xénophobes, sexistes et racistes qui sont à l’opposé des valeurs de l’école publique et laïque.

Les syndicats SE-UNSA, FSU, CGT-Educ’Action et SUD Education, réaffirment la totale indépendance de leurs organisations et l’incompatibilité des valeurs qu’ils défendent avec celles de l’extrême droite. Elles prennent aujourd’hui leurs responsabilités en s’opposant de manière officielle et unitaire à ce collectif « Racine ».

Nos organisations se mettront toujours en travers du chemin des porteurs de haine et d’exclusion.

Que penses-tu de cet article ?
  • Très intéressant (0)
  • Intéressant (0)
  • Utile (0)
  • Dispensable (0)
  • Sans intérêt (0)

Articles connexes

83: Le Rassemblement Bleu Marine tente de prendre Racine en Indre-et-Loire

Marine Le Pen tente d’exploiter son succès médiatique pour faire oublier les échecs des municipalités FN : après le lancement de sections départementales dans le Var, la Loire-Atlantique, Paris et dernièrement le Finistère (06/09), et avant le lancement des sections du Cher (27/09), des Bouches-du-Rhône (04/10), une section Indre-et-Loire du Collectif Racine vient d’être lancée en grande pompe à Tours ce samedi 20 septembre autour de Jean-Guy Protin :

 

Cet instituteur à Velpeau, 48ème aux municipales de 2008 à Tours sur la « Liste d’unité pour le maintien de l’hôpital Clocheville, pour la défense des services publics, de la laïcité et de la démocratie municipale » menée par le social-chauvin Parti des Travailleurs (qui se transforma le 15 juin 2008 en Parti Ouvrier Indépendant), est un adhérent récent du RBM comme le dévoilait Demain Le Grand Soir dans son n°91 (décembre 2013).

Mais qu’est-ce que le Collectif Racine ?

Il a pour origine une tribune parue dans Le Figaro le… 1er mai ( ! ) 2013 : Pour le redressement de l’école ; tribune annonçant la création d’un « Collectif Racine » qui n’est véritablement lancé qu’à la rentrée 2013. Largement surmédiatisé, c’est – à côté du Collectif Marianne (pour les étudiant-es) – un des collectifs fantôme créé par le RBM sur le modèle des cercles corporatistes du FN. Il a pour vocation de rassembler des « enseignants du primaire, du secondaire ou du supérieur, de l’enseignement général et technologique comme professionnel, du public aussi bien que du privé, nous nous engageons, dans le cadre du Rassemblement Bleu Marine, pour le redressement de l’Ecole de la République ». Parmi ces dirigeants, nous retrouvons un certain Emmanuel… Protin (professeur de musique (Académie de Versailles), ex attaché de presse du très réac SNALC-FGAF) mais aussi des élu-es RBM : Gilles Lebreton (Pont-Lévêque), Catherine Rouvier (Aix-en-Provence), etc.

Et en Indre-et-Loire ?

En dehors de Jean-Guy Protin c’est silence radio, d’ailleurs la presse était bien plus présente que les adhérent-es et sympathisant-es de la nouvelle section départementale :

Compte tenu du nombre d’établissement privés dans le département et en particulier hors contrat, il est fort possible que cela ne reste pas longtemps une coquille vide (même si le restant de l’extrême droite a superbement ignoré ce lancement ultra médiatique) :

Pour autant l’unique référence locale d’Alain Avello laisse songeur, notamment si l’on se souvient de sa pratique pédagogique de la chaise  :

Le même Pierre-Louis Mériguet nous apprend d’ailleurs qu’il est passé de la case RBM à la case FN :

Bref, le FN/RBM/Collectif Racine est (vraiment) petit : ne les laissons pas grandir !

Que penses-tu de cet article ?
  • Très intéressant (0)
  • Intéressant (0)
  • Utile (0)
  • Dispensable (0)
  • Sans intérêt (0)

Articles connexes