Hommage à Clément Méric : une manifestation dynamique et résolue

La semaine avait pourtant fort mal commencé avec la sauvage tentative d’agression de Miloud (serveur du Bergerac) plus connu sous son nom de scène : Emile Pylas. En sortant du Bergerac après avoir fermé le bar, il a été accueilli par cinq néofascistes armés de battes de base ball : « Tu tombes bien, on t’attendait ! » . Miloud s’en est heureusement bien sorti grâce à la présence de passant-es. Le Bergerac avait déjà été visé à l’époque par une descente de Pierre-Louis Mériguet lui même et les Loups Turons car l’affichage bien en évidence au Bergeo du dossier sorti en juin 2012 sur Vox Populi, ses liens politiques et ses « actions » lui déplaisait fortement…

Clément présent !

Une centaine de personnes – chiffre correct au vu du festival Aucard et du WE prolongé – ont défilé suite à un appel unitaire lancé par l’Union Solidaires 37 ce samedi 07 juin, un an après que Clément ait été assassiné par des boneheads (skinheads d’Extrême Droite) membres ou sympathisant-es de Troisième Voie (organisation depuis dissoute) dirigée par le très médiatique Serge Ayoub. Un court parcours non déclaré et un défilé dynamique sans heurt (police bien présente – notamment en civil – mais assez discrète) avec à sa tête la banderolle du CAT a défilé dans les rues : « Clément, Clément Antifa », « Alerta, alerta antifascista » ou encore « La jeunesse emmerde le Front National » ont notamment résonné rue Nationale avant une halte pour les prises de paroles devant la préfecture qui est d’une complaisance constante avec l’Extrême Droite.

Retour et dispersion Place Jean Jaurès accompagnée de quelques klaxons d’encouragement au vu de notre banderolle. Le travail de terrain se poursuit notamment par la présence sur les festivals cet été (Cosmopolite de Truyes etc.) et en coordination avec les collectifs et organisations (nous serons présents à la première rencontre nationale de la CONEX etc.) qui prennent à bras le corps la menace néofasciste protéiforme qui dépasse largement un score électoral marqué par une abstention massive et de plus en plus forte.

Invisibles ce samedi contrairement à il y a un an, les néofascistes multiplient les provocations sur les réseaux sociaux.

Une poignée avait été au contact l’année dernière lors de la première manifestation suite à l’agression de Clément, cette fois, pas l’ombre d’une croix celtique, d’un lambda jaune cerclé sur fond noir (symbole identitaire) ou d’un bonehead. Par contre sur internet, ceux-ci se lâchent depuis les européennes, par exemple notons sur le profil Facebook de Jul Turon (terme parfois abrégé en Trn) :

Ce néonazi à la petite semaine avait déjà publié des dessins de la mouvance RAC (Rock Against Communism) qui équivalaient à autant de menaces :

Il suffit de se souvenir de l’agression ultra violente ayant eu lieu à la sortie d’un concert du groupe SHARP Maraboots.

Que penses-tu de cet article ?
  • Très intéressant (1)
  • Intéressant (0)
  • Utile (0)
  • Dispensable (0)
  • Sans intérêt (0)

Articles connexes

You are not authorized to see this part
Please, insert a valid App IDotherwise your plugin won't work.

Laisser un commentaire