L’électorat FN dans les années 1980 à Tours

Jean Philippe Roy, Le Front National en région Centre 1984-1992, L’Harmattan, Collection Logiques Politiques, 1993, 368p.

Dans L’Indre-et-Loire, le rattachement de Jean Verdon à la famille « contre-révolutionnaire » correspond à des déterminants privés, familiaux mais pas forcément à ses options propres, et en tout cas, certainement pas à l’aspiration de son électorat tourangeau.

( … )

A Tours le FN fait systématiquement ses meilleurs scores dans le quartier « Presbendes » , majoritairement bourgeois, mais qui jouxte le quartier du « Sanitas » , composé d’Habitations à Loyers Modérés où la proportion d’immigrés est importante.

( … )

On a évoqué une éventuelle protestation bourgeoise mais un facteur spécifique joue aussi : la présence dans le quartier « Presbendes » de la résidence des époux Verdon. Il y a, sans doute, la proximité des leaders qui joue énormément. Elle détermine très directement les votes, puisque, dans son propre bureau de vote où elle était candidate FN aux cantonales 1985, Brigitte Gantier-Verdon, épouse de Jean Verdon, réalise 20%, soit 8 points de plus que l’ensemble du canton Tours sud.

Que penses-tu de cet article ?
  • Très intéressant (0)
  • Intéressant (0)
  • Utile (0)
  • Dispensable (0)
  • Sans intérêt (0)

Articles connexes

You are not authorized to see this part
Please, insert a valid App IDotherwise your plugin won't work.

Laisser un commentaire